Wall Street Journal et Snapchat : virage numérique à la sauce millenials

216deb91-9d13-4684-850b-a0fd1195cfff_640x440.jpg

Le 6 janvier dernier, le Wall Street Journal (WSJ) annonçait son arrivée au sein de la section Discover de l’application Snapchat. Premier quotidien américain et première publication financière à s’y trouver, le WSJ s’inscrit comme un contributeur très actif aux services de messagerie « nouveau genre » aux côtés, notamment, de Buzzfeed, National Geographic et CNN. 

La publication dédiée au milieu de la finance s’attaque donc à un lectorat majoritairement constitué de jeunes âgés entre 15 et 24 ans, qualifiés également de millenials (70 % des 100 millions d’utilisateurs de Snapchat). Mais pourquoi ? 

D’abord, le WSJ souhaite renouveler son lectorat en se positionnant à l’avance comme une publication de référence auprès du jeune public. Selon Ken Doctor, de la société de recherche Outsell, il s’agit surtout d’une tentative de bénéficier de l’immense potentiel commercial des millenials qui boudent majoritairement les médias traditionnels. Cela fait que, curieusement, le WSJ se présente maintenant comme une offre d’information concurrente à Vice ou à Mashable.

Chez Snapchat, on est convaincu de la pertinence de l’apport du WSJ à son offre de nouvelles. « Un adolescent de 19 ans ne passera peut-être pas au travers des enjeux iraniens, mais si cela leur est présenté sur Snapchat, là où il est toute la journée, je le considère comme une action pour le bien commun », a mentionné cet automne le chef des nouvelles de Snapchat, Peter Hamby. De plus, Snapchat peut envisager, avec cette bonification, une augmentation de ses parts de marché auprès d’un public plus âgé. L’arrivée du WSJ donne effectivement une crédibilité supplémentaire à son service d’information.

Reste que la plateforme Facebook a vu les jeunes déserter ses pages au fur et à mesure que progressait la moyenne d’âge des utilisateurs. Connaissant la légendaire loyauté des millenials, continueront-ils à utiliser Snapchat quand la plateforme attirera une part plus importante d’adultes ou de jeunes adultes ? Il semble que les dirigeants de Snapchat aient choisi de prendre ce risque.

Sources : 

http://www.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/448277/medias-la-ruee-vers-l-or-des-sites-d-informations-en-ligne

http://www.niemanlab.org/2016/01/the-wall-street-journal-is-the-first-american-newspaper-to-get-a-spot-on-snapchat-discover/


Partagez cet article