Le phénomène culturel appelé « Super Bowl »

1b0211be-88a7-405b-a7f1-dc3b2aa81b63_640x440.jpg

Lu sur Facebook aujourd’hui : « À voir la couverture médiatique de ce matin, on dirait que le Super Bowl, c'est un spectacle de 15 minutes et un festival de pub entrecoupé d'une partie de football. »

C’est exactement ça.

Les événements sportifs comme le Super Bowl demeurent l’une des dernières chasses gardées de la télévision en direct. Et c’est précisément pour cette raison que le Super Bowl est l’événement sportif le plus lucratif sur la planète. Toute la puissance des médias sociaux n’égale pas encore une telle émission, qui est regardée par près de 160 millions de personnes dans le monde !

À bien y penser, est-ce vraiment un événement sportif, ou n’est-ce pas d’abord un phénomène culturel et médiatique ? Quand on considère que les publicités de 30 secondes se vendent environ 5 millions $, il est difficile de ne pas y voir d’abord la fête du modèle de divertissement capitaliste.

La publicité fait partie intégrante de l’événement, au même titre que les joueurs et l’artiste de la mi-temps ! On peut même affirmer sans ambages que la réussite même du Super Bowl repose sur l’efficacité des publicités qui y sont diffusées. L’effort des publicitaires et des entreprises pour sortir du lot constitue en soi un match parallèle qui attire aussi son lot de spectateurs.

À la fin du Super Bowl, tout le monde sait qui a gagné le match de football. Mais il appartient à chaque spectateur de déterminer qui a gagné le match des publicités !


Partagez cet article