L’affichage publicitaire est-il dépassé ?

47fddb1f-959d-4d6d-bbfd-18d2d5c6d4e7_640x440.jpg

Nous n’avons qu’à nous promener un peu partout, dans n’importe quelle ville, pour constater que le modèle d’affiche publicitaire demeure très présent, à l’intérieur comme à l'extérieur. Si le retour de l’affichage est nécessaire en raison de la fragmentation de l’auditoire, il reste que la très grande majorité de ces panneaux sont statiques et demeurent figés quelque part dans les années '70.  

Puisque nous sommes encore inondés de ce type d’affichage, pouvons-nous conclure que ce mode de publicité représente encore un investissement rentable pour les entreprises et pour les organisations ? Ou serait-ce simplement qu’il n’existe pas d’alternative efficace et abordable à l’affichage traditionnel ? Pas besoin d’être devin pour constater que le public est désormais concentré sur son téléphone intelligent, au détriment des affiches publicitaires statiques (et parfois même au détriment du savoir-vivre !). L’affichage grand format et l’affichage dans les lieux publics est là pour rester, mais il est destiné à se transformer.

Au Québec comme ailleurs, l’affichage traditionnel cédera le pas à un mode d’affichage de plus en plus dynamique et de plus en plus ciblé. Grâce aux technologies existantes - notamment la géolocalisation - l’affichage deviendra une véritable expérience, en faisant appel à des technologies qui sont de plus en plus accessibles, comme la réalité virtuelle et la réalité augmentée.

En plus d’offrir au public une expérience digne de ce nom, le virage technologique de l’affichage rendra les villes plus « intelligentes » en fournissant une information adéquate en temps opportun. Les secteurs du divertissement, de la vente au détail et même la santé publique trouveront des applications utiles à ces nouveaux outils.

Plusieurs annonceurs préfèrent encore s’en tenir aux formats traditionnels. Les grandes entreprises d’affichage devront assembler une offre plus complète et plus compétitive pour que, finalement, l’affichage technologique devienne la norme plutôt que l’exception.

* La photo provient du site mouvementcollectif.org


Partagez cet article